La Sainte Baume

Il n’existe qu’une seule grille, mais elle se décline en plusieurs réseaux.

Cette grille est la Shakti, l’énergie primordiale à l’œuvre dans l’univers entier, la Vierge Noire.

Le troisième réseau, qui n’a pas encore été évoqué dans ce blog et que nous allons découvrir ici révèle la place primordiale de la Sainte Baume au sein de cette Matrice (c’est le nom que l’on donne fort justement à la Vierge Noire en Italie) de par sa position au croisement de plusieurs lignes.

Rappelons que TOUS les réseaux s’ancrent sur ce que j’appelle le réseau primordial, toujours dessiné en rouge dans le blog.

1

Le massif de la Sainte Baume se présente sous la forme d’une imposante crête formée de roches calcaires au modèle karstique s’élevant à plus de 1100 mètres d’altitude, déploie ses falaises sur plus de 14 km d’est en ouest. Il est le support d’une des plus belles forêt de France qui constitue une forêt patrimoine abritant une avifaune d’une rare diversité et d’une flore exceptionnelle.

grotte-stebaume1

La Sainte Baume montagne sacré de la préhistoire, tire son nom du vocable provençal « BAUMO » qui désigne une grotte. On la considère comme le château d’eau de la Provence, une falaise gigantesque où prennent naissance les rivières de la région : Huveaune, Caramy, Gapeau, Argens….

Cette montagne surgie des fonds marins à l’ère secondaire, a en quelque sorte « les pieds en l’air et la tête en bas ». Cette anomalie est la conséquence d’un repliement qui se serait effectuée au début du tertiaire sous la poussée des continents.

grotte-stebaume1bis

« Il y avait un bois sacré, qui depuis un âge très reculé n’avait jamais été profané, il entourait de ses rameaux entrelacés un air ténébreux et des ombres glacées, impénétrables au soleil… Déjà la renommée rapportait que des tremblements de terre faisaient mugir le fond des cavernes, que les bois, sans brûler, brillaient de la lueur des incendies, que des dragons, enlaçant les troncs, rampaient çà et là ». Lucain, auteur latin du Ier siècle, La Pharsphate Livre II, vers 394 à 418.

Forêt mythique, forêt millénaire, la Sainte-Baume est un des lieux religieux les plus anciens du monde occidental. Les anciens, grecs, ligures, romains, y voyaient un lieu habité par la déesse de la fécondité. Selon la tradition de Provence, sainte Marie-Madeleine y vécut les trente dernières années de sa vie, après avoir accosté aux Saintes-Maries-de-la-Mer ou à Marseille et évangélisé la région.

SteBaume52

grotte-stebaume2 SteBaume37 SteBaume30ermitage » Ici, tout est plein des genoux qui ployèrent sur les dalles, tout respire l’antiquité d’une vénération qui ne s’est jamais interrompue … » H. D. Lacordaire, Sante Marie Madeleine.grotte-stebaume3

Si l’on retourne à la grille, on peut noter le quadrilatère majeur (lignes blanches) dont trois des angles sont des très hauts lieux en relation avec la vierge Noire (ou Marie-Madeleine qui en est une représentation humaine) : Rocamadour, l’ermitage de Galamus également dédié à Marie-Madeleine, et l’ermitage de la Sainte Baume.

3

 

On voit bien sur la carte que deux lieux sacrés encadrent symétriquement le golfe du Lion : La sainte Baume et Galamus

Montpellier, Mende et Bourges sont en position centrale (ligne blanche).

2Galamus et la Sainte Baume ont une parenté évidente : deux grottes, deux lieux escarpés et consacrés à Marie-Madeleine. Le lien énergétique n’y est évidemment pas pour rien. Deux ermitages presque jumeaux.

Autre chose : trois lieux sacrés sont en relation de triangulation : Rocamadour, la Sainte Baume et l’ermitage de Galamus.
Or, cette relation est marquée du sceau de la proportion divine, ou nombre d’or : PHI

En effet, la mesure de la distance entre Rocamadour et Galamus (le petit côté) est de 230 kilomètres. Celle de Rocamadour à la Sainte Baume (la diagonale) est de 372 kilomètres. Le rapport est de 1,618, autrement dit le nombre d’or !
Nous avons déjà vu ici par exemple que la grille est basée sur le nombre d’or.

3 lieux

Quatre préfectures languedociennes sont sur ce réseau : Montpellier, Nîmes, Mende et Narbonne.
Nîmes est sur la ligne qui lie Rocamadour à la Sainte Baume (au 1/3 exact de la distance entre ces deux hauts lieux).

Noter également que la cathédrale Saint-Jean de Lyon appartient à ce réseau et est en lien direct avec la sainte Baume.

La ligne blanche « verticale » qui passe par le mi-point  Sainte Baume/ Galamus est fort intéressante.
Depuis la cathédrale de Bourges (vierge noire attestée), elle traverse le Temple de Mercure sur le Puy de Dôme, puis la cathédrale de Mende avec sa vierge noire. Elle passe ensuite par la célèbre source du pécher de Florac, pour aboutir à la cathédrale de Montpellier (qui est d’ailleurs orientée dans le sens exact de la ligne).

1À noter : la présence de plusieurs abbayes sur les lignes de ce réseau « blanc », auquel appartient également la cathédrale Saint Jean de Lyon (voir ci-dessus).

L’image suivante fait apparaitre quelques lignes qui lient la Sainte Baume à d’autres lieux. J’ai volontairement enlevé de nombreuses lignes pour faciliter la lecture de la carte :

5

 

7 thoughts on “La Sainte Baume

  1. Bonjour et un grand merci pour cet immense travail de recherche .
    Voilà des années que je marche sur ces lieux porteur des mémoires de la Déesse Mère .
    Merci de nous aider à retrouver les liens pour que nous puissions ,par notre conscience , réactiver ses lieux hautement énergétiques et redonner ainsi place au Sacré .Merci de contribuer à la révélation de ce que nos ancêtres initiés savaient afin maintenir vivant le lien entre tout règne et toute création.
    Une magnifique et passionnante aventure qui doit être la votre,je m’en réjouis pour vous tout autant que pour moi qui vais de ce pas continuer la découverte de votre site.
    Si vous donner des conférences ou autre,merci de me transmettre les infos. Au plaisir,Nadine Sarah

  2. Longue vie à votre site et à vous même
    vous avez fait un travail somptueux
    il tombe à pique pour mon projet, merci encore de tout Coeur
    M&M

  3. Bonsoir,
    votre présentation est pur régal, car je me passionne pour les hauts-lieux cosmo-telluriques.
    Je reviens de sites encore méconnus en Bretagne, Morbihan et Finistère Sud.
    Nous sommes membres de l’ACEM basée à Plouharnel et c’est Howard Crowhurst par son travail d’investigation mathématique qui anime nos recherches par des conférences présentant les paramètres de la géométrie sacrée qui relie tous ces lieux…Le triangle pythagoricien à chaque fois, les rapports phi et pi reliés aux mouvements des astres lors des solstices et équinoxes.
    Bref toute cette approche sensible et intelligente pour rendre hommage à nos lointains ancêtres qui vivaient la Connaissance.
    Merci encore pour vos travaux qui ne manqueront pas de me mener sur les sites près de chez moi, sur lesquels je vibre en résonance sacrée. Car je vis en Provence non loin de l’ermitage st jean du Puy, de la Ste Victoire et de la Ste Baume.
    J’irai à la découverte de ceux que je n’ai pas encore repérés. Pouvez-vous me dire quelle est la légende des couleurs utilisées pour les lignes de croisement? Est-ce que la ligne jaune est celle du réseau or dit de Peyré?
    Et organisez-vous des sorties en Nature? Merci A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *