Le menhir de la Pierre au Jô

Une grande partie des informations de cette page sur les caractéristiques du menhir de la Pierre au Jô proviennent de cette page http://www.lieux-insolites.fr/meurtmos/jo/jo.htm

Vous y trouverez de remarquables photos où on peut percevoir le magnifique rayonnement énergétique du menhir.

———————————————————-

Dans la forêt, au nord-est de Pont-à-Mousson, se dresse fièrement le seul menhir authentique de Meurthe-et-Moselle. Disposé non loin du champ de bataille de la 1ere Guerre mondiale du Bois-le-Prêtre, il a miraculeusement survécu, sans dommage, à quatre années de durs combats.

Ce menhir, de section rectangulaire, a une hauteur de 2,50 m. Son épaisseur est de l’ordre de 50 cm et sa largeur moyenne est d’environ 40 cm. Ses quatre faces sont orientées selon les points cardinaux. Il est constitué d’une dalle en calcaire provenant probablement d’un banc affleurant à 800 m de là. Il a été classé Monument historique le 18 avril 1914.

26242919 Ce menhir  doit son nom au culte gallo-romain au Dieu Jupiter (Jovis), le dieu romain du Ciel. On retrouve « Jovis » dans les mots « jovial » ou  » jeudi ».

Le menhir a donc vraisemblablement été réutilisé durant la période romaine comme un autel dédié à Jupiter. La littérature ancienne signale également, à proximité, une dalle dénommée « Table du Diable ». Celle-ci a été détruite au début du XXe siècle lors de la mise en culture des champs environnants.

Pierre au Jô

—————————————————————————————————————————————————————–

Du côté des réseaux énergétiques, ce menhir est implanté au centre d’un grand rectangle d’or du réseau 3, nouvellement cartographié :

carte 1Beaucoup de liens directs majeurs pour ce menhir : citons la Basilique de Saint-Quentin, les cathédrales de Metz, Nancy et Toul, Rocamadour, Le Donon, le Rocher de Dabo et l’église saint Martin de saint Dié-des-Vosges pour ne citer que les plus connus.

J’ai fait apparaître à dessein la majeure partie des nombreuses lignes qui se croisent sur ce menhir tellement rayonnant.de part son implantation parfaite.

Le Réseau 3 est celui ou, par exemple,  la Sainte Baume et Rocamadour sont comme le menhir de la Pierre de Jô au centre des configurations (rectangles d’or) :

sainte BaumeLe rectangle d’or de La Sainte Baume

On peut noter en haut de la carte ci-dessus, la présence de la Chapelle Saint Pierre au centre d’une même configuration que les lieux déjà cités :

Il s’agit donc, là aussi , d’un très haut lieu vibratoire.

chapelle saint Pierre 1

La chapelle saint PierreLa chapelle Saint Pierre

les deux configurations :

chapelle saint Pierre 2À noter : la chapelle saint Sébastien est elle aussi au centre d’une configuration « imbriquée ».

Rectangles d’or mais aussi  configurations en étoile, comme pour le réseau 1 :

étoileOn retrouve cette même étoile à la sainte Baume, à Rocamadour à la chapelle saint Pierre…

et aussi, par exemple, au siège de saint Gilles (menhir christianisé) en Bretagne.

« Dressé sur une hauteur au coin d’un champ, ce menhir en forme de siège comporte sur son dossier une petite croix gravée montrant sa christianisation, probablement au Moyen Âge. Saint Gilles, ermite du Languedoc, s’y serait assis, avant de lancer au loin son bâton dont le point de chute marque l’emplacement de la chapelle Saint-Gilles, sur l’autre versant de la vallée, à Binic. »

le siège de saint GillesAttachez vos ceintures …
chaise-de-saint-gillesPrêts pour le décollage ?

Siège de saint Gilles2

5 thoughts on “Le menhir de la Pierre au Jô

  1. Ah, la pierre au Jô!
    Je croyais bien être une des rares personnes à la connaître car je l’ai fait découvrir à plusieurs personnes du secteur qui n’en avaient jamais entendu parler et la 1ère fois que j’y suis allé, seule une vielle dame a su me dire où la trouver.
    Elle n’est signalée qu’au dernier moment en forêt et encore depuis peu de temps. Comme on peut le voir sur la photo le menhir est caché au milieu des arbres et l’on peut passer sur le chemin à proximité sans le voir…mais il rayonne très fort et se montre toujours très actif.

    J’avais appris son existence en lisant soigneusement les petites notes des panneaux de commentaires que l’on peut trouver à la butte de Mousson (54); ce qui explique que le lieu n’a pas été beaucoup pollué par des hordes de visiteurs et donc qu’effectivement il vibre très fort surtout lorsqu’on l’active. Pour avoir tenté l’expérience, je ne peux que corroborer ce fait.

    Une des explications sur le nom est que Jô pourrait aussi venir de « jar » en patois lorrain (jar = le mâle de l’oie ou bien le coq).

    Maintenant, je comprends pourquoi ce menhir (au croisement de courants telluriques et hydrauliques souterrains) a traversé les siècles sans faillir!

    • Merci pour les précisions, Grolou.
      Il serait intéressant de retrouver les traces, ou en tous cas l’emplacement de cette dalle (dolmen ?) qui doit se trouver dans les champs actuels, au nord du dolmen.
      À l’occasion…

  2. Bonjour, j’aurai aimé vous confier une photo prise sur le menhir de Pergat à St Eloi dans la commune de Louargat où j’habite.
    il s’agit d’un menhir réputé thaumaturge qui vibre très fort, (je suis magnétiseur et m’y recharge fréquemment) et lorsque j’ai pris le cliché en numérique, une lumière bleue en forme de croix est apparue protégée par une sorte d’ogive autour de la croix ainsi qu’un vortex de belle taille, la situation de cette apparition est dans un axe nord-sud (face nord) et pile sur un mur Hartman, comment peut-on expliquer cela? avez vous une adresse mail à me confier pour vous la faire parvenir?
    très non site et très bien expliqué , bravo!
    régis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *