Le Mont Beuvray

De tous temps, le Mont Beuvray  a été habité. Il est situé à Saint-Léger-sous-Beuvray (Saône-et-Loire), dans le Morvan, au confluent des bassins de la Saône, de l’Yonne, de la Seine et de la Loire.

MBDes traces d’un peuplement néolithique antérieur ont été attestées par les fouilles.
Mais, c’est entre le IIème et le Ier siècle avant J.C. que les Eduens (Haedui en latin) construisirent de toutes pièces Bibracte, que l’on s’accorde traditionnellement à situer sur le mont Beuvray.
Le mot Bibracte est peut-être issu du celtique biber (castor) ou du latin biffractus (doublement fortifié).

1225452485_Bibracte_beuvray_nature1bis_zoom

À la fin du IIe siècle avant J.-C. , au cœur du Morvan, les puissants Eduens ont choisi le Mont Beuvray culminant à 821m pour construire leur capitale, une ville à l’urbanisme très organisé. Sur près de 200 hectares traversés par plusieurs voies et ceints de puissants remparts (le plus ancien mesure 7 kilomètres), elle constitue l’une des villes fortifiées de la fin de l’âge du Fer les mieux préservées.

À la fin de l’âge de fer, s’élevait ainsi sur le Mont Beuvray, une puissante ville gauloise. Capitale des Eduens, Bibracte était une importante plaque tournante commerciale où s’échangeaient les produits d’origines les plus diverses.

S’étalant sur une surface de 200 hectares, l’oppidum était protégé par un rempart extérieur. Un second rempart intérieur fut construit par la suite pour des raisons encore assez peu connues. Le terme oppidum, utilisé par Jules César dans ses commentaires, désigne une ville abritant une population fixe, qui pouvait en cas de danger recevoir les populations environnantes.

M14Jules César a séjourné deux fois à Bibracte et souligné son importance comme oppidum des Eduens. Lors de son second séjour, en 52 avant J.-C., il y rédigea les sept premiers livres de ses commentaires sur la Guerre des Gaules, le Bellum Gallicum. Quelques mois plus tôt, c’est à Bibracte également que Vercingétorix fut proclamé chef de l’armée coalisée lors du soulèvement gaulois.

Ce site remarquable, où la vue porte du Mont-Blanc aux Pyrénées, abrita à son apogée entre 5 000 et  20 000 habitants.

mini_beuvray_brumesQuelques décennies après la défaite de Vercingétorix, la ville fut délaissée pour Autun, édifié par l’empereur Auguste.
Des cultes se poursuivent cependant dans les temples et près des fontaines. La fontaine Saint-Pierre était ainsi un lieu de culte et de pèlerinage dans laquelle on a retrouvé des pièces de monnaies et des ex-voto. Les siècles passent, la forêt recouvre peu à peu Bibracte, plongeant dans l’oubli son passé glorieux.

Bibracte1Seul fait marquant, la fondation d’un couvent des Cordeliers sur le Beuvray au XVè siècle qui sera brulé par les Huguenots lors des guerres de religion un siècle plus tard.

Au sommet du Mont Beuvray, sur « la Chaume » se trouve la chapelle St Martin, lieu de culte très ancien. Cette construction du XIXe siècle , a remplacé la chapelle St Pierre qui était ruinée. Celle-ci était bâtie sur l’emplacement d’un temple Gallo-Romain.

71440_2_photo3_g 71440_2_photo1_gBâti sur l'emplacement d'un temple Gallo-RomainLe Mont Beuvray est un site archéologique et site naturel exceptionnel, labellisé Grand Site de France.

arbre_02 beuvray1

Ambiance_Mont-BeuvrayHD_Bibracte©A.MAILLIERLe Mont Beuvray est classé à la fois comme site naturel protégé depuis 1990 et comme « monument historique ».wivre112019199La pierre de la Wivre (ou Vouivre), « qui irradie et qui diffuse des effluves euphorisantes à celles et à ceux qui sauront entrer en résonance. »

Du point de vue énergétique aussi ce site est exceptionnel :

Mont Beuvray Il agit à la manière d’un gigantesque émetteur qui rayonne dans toutes les directions, suivant les lignes énergétiques.

3Qu’on en juge; il alimente en énergie :

8 Basiliques  : celles de Notre Dame de la Délivrande en Normandie, celle du Sacré Cœur à Paris, celle de Vézelay, celle de Sion, celle de la Daurade à Toulouse et celle de Beaune. Ainsi que La Basilique de Saint Quentin et son labyrinthe (non représentée  : elle est sur la ligne -bleue fluo- St Sauveur Mont Beuvray). Il faut rajouter la Basilique sainte Thérèse de Lisieux (Mise à jour du 22/10/2015)

Cela est un cas unique car aucun autre haut lieu Français n’est directement relié à autant de Basiliques.

Mise à jour du 22/10/2015 : mise en évidence de la ligne Taizé —>Mont Beuvray —>cathédrale de Chartres—> Basilique de Lisieux—> l’église Notre-Dame de la Croix d’Heuland (Normandie) avec la Pierre levée de la fontaine.
Cette ligne n’est pas représentée sur les cartes de cette page.

Autrement dit, Le Mont Beuvray et la cathédrale de Chartres sont directement liés par cette ligne remarquable.

église Heulandl’église d’Heuland (Normandie)

Pierre levée Heulandla Pierre dressée de la fontaine d’Heuland

– De nombreuses églises et cathédrales, pas toutes représentées ici .

Le Mont Beuvray est particulièrement lié aux Vierges noires : celle de Beaune, de Pau,  de Notre Dame de La Délivrande, celle de l’église saint Sauveur de Lille. Celle de Saint-Martin de Thuret, de Mamirolles, et celle de la Daurade de Toulouse. Il faut rajouter, et ce n’est certes pas la moindre, celle de Chartres ! (mise à jour du 22/10/2015)

VN                                                 La Vierge noire de la Basilique Notre Dame de la Délivrande

eglise-de-la-dorade-vierge-noire-veneree-depuis-5e-siecle                                       La Vierge Noire de la Basilique de la Daurade à Toulouse

Un reportage sur cette Vierge noire : http://www.ina.fr/video/TL00001265910

– De nombreux prieurés, abbayes ou abbatiales.

– Une même ligne (en rose) relie le Mont Beuvray à l’abbaye saint Michel de Frigolet et au Mont Bar.

Un autre point de vue :

bleu1Noter la distance strictement égale entre le Mont Beuvray et les vierges noires de ND de la Délivrande et celle de Saint Sauveur de Lille, qui sont d’ailleurs reliées:

1L’affaire devient encore plus passionnante si on fait apparaître les deux lignes qui partent des deux Vierges noires normande et nordiste et qui rejoignent chacune une basilique majeure : celle de Tours et celle de Sion. Les deux angles formés sont égaux et le Mont Beuvray est au cœur de l’ensemble qui forme un M :4Continuons en faisant apparaître les lignes internes centrales :

10Côté est, la Vierge noire de Lille est reliée la Basilique Notre Dame de Liesse, à la cathédrale de Reims, à l’abbaye de Clairvaux, à Dôle et à la fontaine de la Landoz.
Coté ouest, la vierge noire normande fait le lien avec le château de Chambord, l’abbaye de Noirlac, la vierge noire de Saint Martin de Thuret et l’église de Grandval.

La même structure vue sous un autre angle :

12Bien entendu tout cet ensemble s’articule sur les croisements de la grille de base (lignes rouge) :
cf   http://www.eurogrille.fr/wp-content/uploads/2013/01/GRILLE-DE-BASE-ROUGE.jpg

La ligne centrale :

6
La Basilique du Sacré Cœur
et l’église d’Auvers sur Oise, peinte par Van Gogh vibrent donc en phase avec le Mont Beuvray.

Auvers sur OiseL’église d’Auvers-sur-Oise par Van Gogh

Continuons l’exploration : 5 hauts lieux sont situés  à une distance strictement égale (421 kms) du Mont Beuvray !
Ce sont La vierge noire de la Basilique ND de la Délivrande, celle de Lille, celle de la Basilique ND de la Daurade de Toulouse et la Sainte Baume. Il faut y ajouter l’église saint Martin de Saint-Martin-de-Ré (non représentée ici).

21
Pour finir (provisoirement) avec ce lieu exceptionnel, intéressons nous à une ligne particulière : celle qui relie la Sainte Baume à la Basilique de Vézelay, les deux lieux français majeurs dédiés à Marie Madeleine.

basilique-et-colline-de-vezelay-vezelay-1307472735Vézelaybasilique-de-vezelay-vezelay-14097455850la Basilique de Vézelay

La-Sainte-BaumeLa sainte Baume

Du sud vers le nord la ligne se décline de la façon suivante (la ligne est couleur « saumon ») :

saumon 2

12Oratoire de MalivertL’oratoire de Malivert sur la Montagne Sainte Victoire : un relai entre la Sainte Baume et le Mont BeuvrayOratoire de Malivert2saumon 1Le Mont Beuvray réconcilie la Sainte Baume et la Basilique de Vézelay

On est en droit de nommer cette ligne : ligne Marie-Madeleine.

Une enquête documentée sur Marie -Madeleine où il est question de la Sainte baume et de Vézelayhttp://www.youtube.com/watch?v=EgJPCsIe1YA

Noter la situation de la cathédrale d’Auxerre sur la ligne.

Cette ligne se termine en France exactement à l’entrée de l’Eurotunnel.

SONY DSC

8 thoughts on “Le Mont Beuvray

  1. Waouh! Quels arbres! surtout celui photographié tout seul.
    Et je suppose que « wivre » veut dire vouivre?

    Faudra que je mette le mont Beuvray dans ma liste de lieux à visiter! (je n’y suis pas allé quand je me suis concentré sur les lieux énergétiques d’Autun).

    Beau reportage!
    Grolou

    • Merci Grolou !
      À propos de la pierre : « Sur le Mont Beuvray, dans l’enceinte même de l’ancien oppidum de Bibracte, il est une pierre qui aiguise la curiosité. Appelée « Pierre de la Wivre », ce rocher aurait abrité autrefois une créature mi-femme mi-serpent.

      On raconte que la Wivre (ou Vouivre) y cachait un trésor et qu’une fois l’an, pendant la procession du dimanche de pâques, elle déplaçait le rocher et étendait sa fortune au soleil. Quiconque arrivait alors à jeter de la mie de pain sur ses richesses pouvait emporter ce que le pain avait touché.

      Cet affleurement de roche d’origine volcanique qui semble jaillir du plus profond du Beuvray est le support de récits populaires. La Wivre, mi-femme mi-serpent, porte sur le front un superbe grenat et cache dans son antre des trésors dérobés… Pour vérifier ces dires et découvrir cette curiosité géologique d’origine volcanique, le promeneur doit se rendre à la « porte du Rebout ». Là, un petit chemin d’environ 500 m et traversant une forêt d’arbres aux troncs moussus mène à une clairière ou cette roche majestueuse attend le visiteur.

      Il est à noter que depuis le XIX e siècle, beaucoup affirment que cette fameuse pierre serait celle sur laquelle Vercingétorix monta pour fédérer les peuples Gaulois. Mais finalement, ceci n’est peut-être qu’une légende… »

  2. Même sans le rechercher, l’effet euphorisant du Mont Beuvray est ressenti vivement ; je signale, à La Boulaye, près de Toulon sur Arroux, donc pas loin, le grand Temple bouddhiste tibétain Palden Shangpa;

  3. Merci! Très intéressant et super bien illustré.
    Pas étonnant qu’aujourd’hui encore d’importants rassemblement druidiques se déroulent à Bibracte! Une belle façon de perpétuer culture et tradition et d’entretenir la mémoire…

  4. J’y étais hier, 7 août pour la 3eme fois , c’est un lieu fort, je suis restée en assise méditative pendant 30 à 40 mn malgré le bavardage d’autres visiteurs , bavardage libéré certainement par l’énergie du lieu ..votre site m’intéresse beaucoup pour les reliance entre les lieux énergétiques,les cathédrales etc…c’est passionnant car je m’intéresse beaucoup à l’énergie, cosmique et tellurique mais aussi la nôtre. merci. mireille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *