La promenade du Peyrou à Montpellier

La Promenade du Peyrou (le lieu pierreux), également appelée Place royale du Peyrou, est une esplanade de trois hectares aménagée en 1689, située dans la ville de Montpellier (Hérault), en bordure de l’ancienne enceinte.Le Peyrou est depuis sa construction une promenade (entre l’Avenue Foch et les Arceaux) et non un jardin ou un parc.

Elle offre par temps clair une vue exceptionnelle à ne surtout pas manquer.

Créée à la fin du XVIIè siècle, elle possède en son centre une très belle statue équestre de Louis XIV, qui marque la perspective.

18895_192_JardindupeyrouUne première statue en bronze avait été érigée par les États de Languedoc le 27 février 1718, elle fut déposée et fondue en canons à Lyon pendant la période révolutionnaire où l’esplanade faillit disparaître, devenue un terrain vague informe, complètement dévastée. Le 13 octobre 1814 le comte d’Artois, futur Charles X, posa la première pierre symbolique pour le rétablissement d’une statue.

La statue équestre actuelle fut solennellement érigée en 1828. Elle est l’œuvre des sculpteurs Debay et Carbonneaux. Le roi est représenté avec le bras tendu vers l’Espagne, évoquant son acceptation officielle du testament de Charles II d’Espagne et la fameuse phrase « Il n’y a plus de Pyrénées » qui lui a été attribuée à cette occasion. (Une rumeur tenace à Montpellier affirme que le sculpteur, une fois son œuvre achevée, se serait suicidé en se rendant compte qu’il avait oublié de fournir des étriers au Roi soleil).

La Promenade du Peyrou part de l’Arc de triomphe, dans la continuité de la rue Foch, et débouche sur l’Esplanade des Arceaux.

Située au plus haut point de Montpellier, elle offre une vue imprenable sur les toits de Montpellier et ses environs (Pic Saint Loup).

C’est l’architecte Daviler qui conçoit cette terrasse qui domine la ville et conduit à l’aqueduc construit quelques décennies plus tard et qui permettait à la ville de s’approvisionner en eau depuis la source Saint Clément.

Son château d’eau monumental (monument historique) est construit en 1768 par Henri Pitot, afin de distribuer l’eau potable issue de la source du Lez. Il est de forme hexagonale et orné de colonnes corinthiennes. On l’appelle également le Pavillon du Peyrou :

promenade-peyrou-montpellier-sud-franceL’historien Emmanuel Le Roy Ladurie le compte, aux côtés de la Cathédrale Saint Pierre, de la place de la Canourgue et du Plan-de-l’Olivier, comme un des « quatre sanctuaires de la Pureté Montpelliéraine », c’est-à-dire « les lieux où les Montpelliérains trouvaient, et trouvent encore, la spiritualité d’une ville qui en déborde ».

En effet, son architecture de style antique, rappelant celle d’un ancien Temple, en fait l’un des monuments majeurs de la ville :

11Le château d’eau (le Pavillon) de la promenade du Peyrou

Il est alimenté par l’aqueduc Saint-Clément, long de 14 kilomètres qui se termine par les « arceaux » de 21,5 m de haut, à double rangée d’arcades superposées.

acqueducL’Acqueduc

Les ArceauxLes Arceaux

 En vis-à-vis de la statue, lui fait face, du côté de la ville, l’Arc de triomphe inspiré de celui de la porte Saint-Martin à Paris. Cette porte est l’entrée obligée du Peyrou en venant du centre ville. Elle est d’ailleurs dans l’alignement du château d’eau.

Arc de triomphe
Arc de triompheLa rue Foch est l’artère principale et emblématique du centre ville

fochpLa rue Foch en regardant vers le centre ville

Vue panoramique du Peyrou : http://zooomez.fr/carte/?i=8496

———————————————————————————————————————————————————-

Nul doute que cet édifice en forme de Temple (le Pavillon du Peyrou), placé où il est, au centre exact d’une configuration en étoile, joue le rôle d’une flèche énergétique géante qui est pour beaucoup dans la vitalité et le rayonnement de la ville.

MONTPELLIER 1

La plage des Montpelliérains est Palavas-les-Flots. La confirmation est non seulement géographique, mais également énergétique :

PalavasLe fait que Palavas soit au centre d’une configuration (comme le pavillon du Peyrou), explique l’attirance qu’exerce cette station. Idem pour Carnon.

Le Peyrou est aussi relié au dolmen du mas Renard de Vailhauquès (lui aussi central) :

dolmen

Dolmen du mas Renard VailhauquèsLe Dolmen du Mas Renard de Vailhauquès

Si l’on zoome vers le centre de la configuration du Peyrou, beaucoup de choses intéressantes apparaissent :

zoom 1Une ligne (jaune) relie l’Acqueduc, les Arceaux, le Pavillon, l’Arc de Triomphe, la rue Foch et irrigue tout le centre ville. On trouve un alignement énergétique du même genre à Paris (Louvre/ Champs Élysées).

Les Arceaux et toute la rue Foch sont donc sur cette ligne.

Une autre ligne(rouge) relie le Pavillon à la cathédrale.

Et une autre au fameux Jardin des Plantes :
Le Jardin des Plantes actuel est un des plus anciens d’Europe.
Il fut créé par un édit de Henri IV en 1593, au profit de Pierre Richer de Belleval (1564-1632).
Il a servi de modèle à l’élaboration de tous les jardins botaniques de France, y compris celui de Paris apparu quarante ans plus tard.Très restreint à l’origine, il occupait environ un hectare et comportait essentiellement un tertre artificiel, la “montagne” et des espaces pour les végétaux en collection.
Il s’est accru au cours des siècles d’une école, d’un arboretum et d’un parc paysager.
Le Jardin des Plantes, propriété de l’Université Montpellier I, est classé Monument historique et Site protégé.

Un panoramique du jardin des plantes sur la page : http://www.ot-montpellier.fr/le-jardin-des-plantes

13 peyrou_tm

2 thoughts on “La promenade du Peyrou à Montpellier

  1. C’est avec plaisir que je découvre ces pages, moi Montpelliérain de naissance, pourrais je connaitre l’origine des pierres ayant servies a la construction de ces formidables édifices.

    Cordialement

    Henri-Pierre Martinez

  2. Bonjour,

    Très bonne question, selon la Légende les pierres utilisées seraient celles-là même nées de la séparation mythique du Pic st Loup et l’Hortus, par le bras héroïque d’Heraclès.

    La ville de Montpellier réserve bien des surprises.

    Cordialement,

    William-Miguel de Bandini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *