Saint-Antoine-l’Abbaye

Saint-Antoine-l’Abbaye est un village de l’Isère, au nord-est de Valence et de Romans-sur-Isère et à l’ouest de Grenoble.

WEB_CHEMIN_16129_1326273206

Le petit village, classé comme un des « plus beaux villages de France », se centre autour d’une grande place ouverte et bordée d’arbres ombragés, qui, avec les rues latérales contient de nombreuses maisons intéressantes dans le style traditionnel (le plus souvent en pierre, des fois avec les enduits et peints en couleurs pastel) et de nombreux détails architecturaux remarquables.

stantoine03_xlansade_0

L’abbaye et les bâtiments

Les reliques de saint Antoine l’égyptien ont été ramenées de Terre Sainte par un seigneur du Dauphiné, Guigues Disdier, accompagné par son beau-Frère Jocelin de Châteauneuf, en 1070. Elles sont déposées dans le village de La Motte-aux-Bois qui devient Saint-Antoine-l’Abbaye, situé sur le chemin de Compostelle.

Les bénédictins commencent alors la construction d’une église et d’un hôpital destiné à soigner les victimes du Mal des Ardents. Le « mal des ardents » ou « ergotisme » ou Le feu-Saint-Antoine ou encore feu Sacré, est une maladie bien connue qui a fait des ravages jusqu’au siècle dernier. Il s’agit d’une intoxication par les alcaloïdes d’un champignon appelé « ergot de seigle », qui se développait sur le seigle lors d’années pluvieuses. Le seigle infecté et utilisé pour la nourriture humaine déclenchait cette maladie (donc non contagieuse mais évoluant par « épidémies » car en général le champignon se développait dans tous les champs d’une même région). Les symptômes étaient essentiellement neurologiques et entraînaient rapidement la mort.

L’Ordre des hospitaliers de Saint-Antoine rayonna sur toute l’Europe pendant le Moyen Age, autour des reliques d’Antoine l’Égyptien.
Mécènes, diplomates, ces moines – médecins furent dans bien des domaines des précurseurs. Le site abbatial de Saint-Antoine, siège de leur maison-mère, témoigne de cette grandeur passée.

abbaye

L’abbaye domine le village de St Antoine l’Abbaye

L’église abbatiale de Saint-Antoine est considérée comme l’une des réalisations gothiques les plus remarquables du Dauphiné. Édifiée entre le XIIIe siècle et le XVe siècle, elle répond aux particularités architecturales des grandes églises de pèlerinage au Moyen Âge.L’église principale a été construite entre les 12ème et 15ème siècles dans le style gothique et contient quelques belles fresques et un trésor impressionnant. Les autres parties du complexe ont été ajoutées jusqu’à ce que le 17ème siècle, et comprennent un réfectoire substantielle, les cloîtres, une infirmerie, un grand dortoir, etc

stantoine01_xlansade

Elle accueillait des pèlerins, venus de tous les pays pour se recueillir auprès des reliques du saint, et bénéficier de son miraculeux pouvoir de guérison. « On vient prier le Saint et aussi lui demander la guérison du « feu sacré » qui devient très vite le « feu Saint-Antoine ». Une foule de malades dans un grand dénuement, dont beaucoup meurent en route ou sur place, a envahi littéralement le bourg. »

Grâce à Prosper Mérimée, l’abbatiale est classée Monument historique depuis 1840. À la beauté architecturale s’ajoute la richesse de la décoration intérieure avec des peintures murales, des tapisseries d’Aubusson, des somptueuses boiseries, des reliquaires d’une grande finesse. Un orgue du XVIIème siècle, comprenant 44 jeux, se dresse face à la nef.
La Grande cour de l’Abbaye, lieu de sépultures et de processions jusqu’à la fin du XVIe siècle est bordée d’édifices dont la symétrie et la linéarité témoignent du classicisme des XVIIe et XVIIIe siècles.

saint-antoine-l-abbaye

—————————————————————————————————————————————————————–

Tous les sensitifs s’accordent sur ce point : la rayonnement de l’église abbatiale est proprement extraordinaire, et on en ressort changé. L’emplacement n’a pas été choisi au hasard :

1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *