Vierges noires et Yantras


« Jacques Bonvin (« Vierges Noires » aux Editions Dervy), en étudiant les sites de Vierges Noires à la lumière de la géobiologie sacrée, a découvert que leur implantation sur le terrain n’est pas le fait du hasard. Elle correspond à des implantations telluriques précises, prenant en compte les axes solsticiaux qui dessinent sur la carte un sceau de Salomon.« 

Ce sceau de Salomon constitue la trame même de la grille des Vierges noires.
Comme on le sait, il représente l’union de la Terre et du ciel.

Our-Lady-of-Czestochowa

La Vierge noire de Czestochowa

Les très hauts lieux où l’on trouve une vierge noire, se situent au cœur de ces configurations : prenons quelques exemples : la cathédrale de Chartres, Rocamadour, l’église St Sauveur de Lille (VN). La configuration de la cathédrale d’Auch (VN) n’est pas représentée ici mais elle est identique aux 3 autres.

Toutes les vierges noires ne se situent évidemment pas dans ces centres, mais sont toujours sur une des lignes de cette grille hexagonale.

Le culte rendu en Inde à la Mère divine (Tara, Kali, Shakti, Devi) est toujours accompagné d’un Yantra, un diagramme de méditation que l’on parcourt mentalement et qui amène à un état de communion avec la déesse.

Or le Yantra de la Mère divine est tout bonnement…le sceau de Salomon.
Quelques exemples en fin de vidéo.

En Sicile, les églises dédiées aux vierges noires sont appelées Matrices : la vierge noire est celle qui doit enfanter, mais aussi celle qui représente le pilier et le modèle même de la structure universelle, jusqu’à la brique primordiale.
Nassim Haramein indique la même chose : pour lui, le pattern géométrique du « Double-Tore » est à l’origine de l’énergie la plus fondamentale de l’univers: celle du vide…

Et le double Tore est « bati » à partir du sceau de Salomon.

Il est fascinant de constater que c’est en méditant sur ce schéma, cette Matrice, et/ou en reliant à elle par le cœur, que peut se faire le retour à ce qu’on appelle dans le zen notre vraie nature. Communier avec la Vierge noire, c’est redevenir un avec cette source dont elle est la manifestation primordiale.
Encore une fois, les symboles antiques ne sortent pas de rien, mais du vide à l’origine de toute chose….


La page sur Notre-Dame de Nouillan à Montoussé ( voir http://www.loucrup65.fr/pgie3401.htm ) m’a donné envie de situer la chapelle (lieu d’apparition mariale) sur la grille énergétique.

2Et il se trouve qu’elle tombe exactement au centre d’une configuration en sceau de Salomon, ce qui est la signature habituelle des vierges noires les plus « célèbres » (Rocamadour et Chartres par exemple, mais aussi ND de Pancheraccia, un autre lieu d’apparition mariale).

Noter le rectangle d’or à l’intérieur du sceau de Salomon dans l’image ci-dessous.

À Montoussé tout y est : la statue trouvée dans un buisson, déplacée mais qui revient toujours à sa place.
Et en prime les apparitions.

MontousséOn retrouve sur cette image la ligne (verte) qui relie ND de Pancherracia à Lourdes (cf la page qui est consacrée à ce très haut lieu Corse ).
Or ND de Nouillan (de même que les grottes de Bettharam) sont sur cette même ligne, ce qui fait 4 lieux d’apparitions mariales sur une même ligne énergétique !

Notre-Dame de Nouillan est moins célèbre que ses grandes sœurs, mais quel lieu ( qui  mériterait infiniment plus que sa petite renommée locale.)!

4 3On peut remarquer que si Lourdes est bien sur cette ligne des apparitions, elle n’occupe pas de position centrale = elle n’est pas une véritable « centrale énergétique » à la croisée de nombreuses lignes comme peuvent l’être Notre-Dame de Nouillan ou Betharram.

 Betharram. est exactement au centre d’une configuration identique à celle de ND de Nouillan.

2 thoughts on “Vierges noires et Yantras

  1. Bonjour,
    « Or le Yantra de la Mère divine est tout bonnement…le sceau de Salomon. »
    Je rappelle que la tradition sanscrite est antérieure au judaïsme… D’ailleurs le mot Amma(Mère divine) à donné la racine du mot maman en hébreu, en tibétain, et dans de très nombreuses autres langues dont le français.
    « un diagramme de méditation que l’on parcourt mentalement  »
    « Un diagramme de méditation que l’on visualise mentalement » serait proche de la réalité des pratiques de visualisation hindoue et tibétaine ….
    Cordialement, Franck Djinpa Puntsok.
    http://natureessentiel.canalblog.com/

    • « Je rappelle que la tradition sanscrite est antérieure au judaïsme… D’ailleurs le mot Amma(Mère divine) à donné la racine du mot maman en hébreu, en tibétain, et dans de très nombreuses autres langues dont le français. »
      Oui, bien entendu. L’appellation « sceau de Salomon » est simplement une des multiples dénominations qui évoquent cette figure des deux triangles entrelacés dont les sommets réunis forment un hexagone. La plupart des religions l’ont connu et utilisé en tant que symbole de l’union de l’humain et du divin (En Inde les deux triangles représentent le positif et le négatif, le masculin et le féminin, Shiva et Shakti). Cette figure en tant que symbole est universelle et sa portée historique est pour moi due au fait qu’elle est la représentation de la réalité énergétique (la grille), ressentie depuis toujours, de façon plus ou moins consciente.
      Quels que soient les noms qui lui sont attribués et sous quelque latitude ou croyance que ce soit, cette réalité fondamentale suscite toujours pour ma part un émerveillement constant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *